Pier-Luc Bujold doute de voir le nouveau plan de santé se réaliser

120
Une infirmière. Photo: Archives.

Le président du SIIIEQ Pier-Luc Bujold se montre sceptique face au plan de refonte de la santé.

Mardi, le ministre de la Santé Christian Dubé a présenté son plan pour réformer le système de santé et les nombreuses failles qui ont été mises en lumière par la pandémie.

Pier-Luc Bujold, le président du Syndicat des infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes affirme que le plan contient de grandes orientations intéressantes, mais leur réalisation n’est pas certaine. Pier-Luc Bujold affirme que certains points du plan sont réalisables à condition que le gouvernement et les décideurs en place fassent preuve d’une plus grande écoute, ce qui n’a pas toujours été le cas par le passé.

 

Parmi les grandes orientations du plan, il est question de l’élimination maximale du temps supplémentaire obligatoire qui est dénoncé depuis des années par les infirmières. Le président affirme que cet objectif est louable, mais le réseau de la santé est constitué de nombreux vases communiquant. Au-delà la volonté du ministre d’éliminer le temps supplémentaire obligatoire, c’est l’organisation du travail qui sera déterminante.

 

À l’instar de la position du député des Îles-de-la-Madeleine, Pier-Luc Bujold espère que ce plan est plus qu’une annonce électorale comme ce fut régulièrement le cas à chaque élection depuis les 20 dernières années.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here